Urgences

Chirurgicales

Douleurs abdominales

Appendicite aiguë

Il s’agit de l’infection de l’appendice iléo-caecal due à de nombreuses bactéries présentes dans l’intestin. Au début l’appendice est augmenté de volume et sensible puis former un abcès ou se perforer dans la cavité péritonéale : c’est la péritonite aiguë. C’est la principale cause de chirurgie en urgence chez l’enfant. Le diagnostic n’est pas toujours facile ; c’est pourquoi le chirurgien peut s’aider d’examens complémentaires tels que l’échographie abdominale ou des analyses sanguines. L’intervention chirurgicale, sous anesthésie générale, a pour objectif de retirer l’appendice infecté (appendicectomie) et de nettoyer la zone. Elle est réalisée par laparoscopie.

Occlusion intestinale aiguë
Péritonite
Etranglement herniaire

Douleurs pelviennes

Kyste de l’ovaire

On distingue les kystes de l’ovaire néonataux (diagnostic anténatal) des kystes ovarien fonctionnels de l’enfant et de l’adolescente. La prise en charge chirurgicale des premiers est précoce. Les seconds disparaissent spontanément dans plus de 90% des cas en quelques semaines et seul un petit nombre va se compliquer. En cas de volumineux kystes, ceux-ci peuvent se rompre ou bien entrainer l’annexe dans une torsion, imposant un traitement chirurgical en urgence. En l’absence de complication, leur prise en charge consiste souvent en la prescription d’un traitement antalgique. Un traitement hormonal peut y être associé.

Torsion d’annexes
Hernie de l’ovaire

Douleurs testiculaires aiguës

Torsion de testicule (Torsion du cordon spermatique)

Deux situations peuvent être individualisées : la torsion aiguë du testicule chez le nouveau-né et chez l’adolescent. Dans tous les cas, devant une augmentation brutale du volume de la bourse associée à une douleur aiguë, il est impératif de consulter en urgence un chirurgien pédiatrique. Il décidera si l’exploration chirurgicale est nécessaire.

Hernie étranglée
Torsion d’hydatide
Epididymite
Hernie inguino-scrotale

Abcès

Sinus Pilonidal

C’est une cavité qui se forme sous la peau, souvent dans la région du pli inter-fessier.
Il apparaît essentiellement à la puberté, à la faveur du développement de la sécrétion sébacée chez l’adolescent. L’inclusion de follicules pileux dans ces sinus cutanés déclenche un phénomène de rétention pilo-sébacée, responsable d’inflammation chronique et de fistulisation progressive (« kyste pilonidal »). On distingue la forme aiguë (abcès douloureux) de la forme chronique (suppuration chronique souvent indolore). Le traitement est chirurgical, sous anesthésie générale. Son principe repose sur l’exérèse systématique de l’ensemble du territoire cutanéo-graisseux incluant les fistules, souvent jusqu’au plan du périoste sacro-coccygien. La plaie est ensuite laissée en cicatrisation dirigée (méchage et soins locaux) sur une durée de six à dix semaines. Après cicatrisation complète, il est conseillé de réaliser une épilation LASER de la zone inter-fessière afin de faire diminuer le risque de récidive.

Abcès de la marge anale

Ils correspondent à l’infection aiguë de l’une des glandes de Hermann et Desfosses qui s’abouchent dans le canal anal. Une fistule anale  se propage alors le long des espaces conjonctifs, constituant un trajet fistuleux jusqu’à la peau de la marge anale. Le traitement est chirurgical, sous anesthésie générale. Pour éviter tout récidive locale, la chirurgie doit non seulement drainer l’abcédation de la marge anale, mais dans le même temps mettre à plat le trajet fistuleux sous-jacent jusqu’au niveau de la glande responsable. La cicatrisation sera obtenue progressivement de manière dirigée (méchage, soins locaux)

Abcès des parties molles

Il s’agit de collections purulentes sous-cutanées dont les causes peuvent être diverses. Après recherche d’une éventuelle cause curable, le traitement est chirurgical, sous anesthésie générale. Son principe est de mettre à plat la lésion, d’évacuer le pus, de réaliser un prélèvement pour étude bactériologique, de laver et laisser en place un méchage pour diriger la cicatrisation.

Ces urgences seront reçues préférentiellement au cabinet pendant la journée,
au service des urgences de la clinique Saint-George pendant la nuit.